Recherche personnalisée

BE Electra

Notions théoriques et pratiques d'électricité

15 janvier 2014

STABILITE SYNCHRONE

 Stabilité synchrone d’un réseau

 

 En fonctionnement normal, l’énergie produite par la centrale ou la génératrice, diminuée des pertes,  est égale à l’énergie maximale transmise Pmax. Il y’a équilibre.

 En cas de défaut triphasé sur une ligne, la protection correspondante doit déconnecter cette dernière. Durant le défaut, la puissance P’ transmise est maximale, pour un défaut proche du réseau, et est nulle pour un défaut proche de la génératrice.

Après l’effacement du défaut, la  puissance transmise P’’  est comprise entre   0.5 Pmax et Pmax. Le problème est de maintenir la stabilité synchrone pendant l’effacement du défaut.

 

Action pour améliorer la stabilité d’un réseau

 

 Il  y ‘ a deux cas :

 

Ø Améliorer la stabilité pour un niveau de puissance transférée donné

Ø Ou augmenter la puissance transférée tout en maintenant une stabilité acquise.

 

 

SOLUTIONS :

1/

 Plus d’un conducteur par phase diminue la réactance de la ligne, donc le déphasage entre les deux extrémités de la ligne et augmente la puissance transférée avec une stabilité constante.

 

§ Si la réactance est de 100% avec un conducteur par phase, il est d’environ 80% avec 2 conducteurs, de 70% avec 3 conducteurs par phase et 65 % pour 4 conducteurs.

 

§ Plusieurs conducteurs par phase réduits la force du champ électrique à la surface des conducteurs. Ce qui permet d’avoir une tension plus élevée sans avoir  l’effet Corona .

 

2/

 Des capacités en série sur les lignes de transmission réduisent la réactance entre les stations. Le facteur de compensation “ c  “ est le rapport entre la réactance capacitive des conducteurs et la réactance inductive de la ligne. La puissance transférée est doublée pour un facteur de compensation de 30%.

 

3/

 Temps d’ effacement du défaut : un temps d’effacement du défaut court diminue l’accroissement du déphasage entre les 2 systèmes au point de défaut. L’accroissement du déphasage est proportionnel au carré de ce temps.

 

4/

 Un réenclenchement monophasé permet aux 2 autres phases saines de transférer la puissance même pendant la période morte. Pour les lignes de longueur supérieures à 350 Km, il est nécessaire d’introduire 4 réactances pour l’extinction de l’arc secondaire due à la capacité de couplage entre les 2 phases.

 

5/

 Le fait d’augmenter la constante d’inertie du générateur augmente le temps maximum d’effacement du défaut, étant donné qu’il est proportionnel au racine carré de la constante d‘inertie. La puissance à transférer autorisée augmente également pour un temps d’effacement du défaut constant.

 

 √Cinertie ≡ teff max.

Commentaires sur STABILITE SYNCHRONE

    Les régimes du Neutre BT

    Les régimes du Neutre BT

    Posté par wakalire, 29 février 2012 à 09:59 | | Répondre
Nouveau commentaire